Vous êtes ici...

Pas de traduction pour ce texte.

Les homélies de Frère Christophe sont parues dans :
Adorateurs dans le souffle, Homélies pour les fêtes et solennités (1989-1996), Éditions de Bellefontaine, Série "Paroles" n°3, 2009.
Lorsque mon ami me parle, Éditions de Bellefontaine, 2010.
Les homélies de Frère Christian sont parues dans :
L'autre que nous attendons, Homélies de Père Christian de Chergé (1970-1996), Les Cahiers de Tibhirine n°2, Abbaye d'Aiguebelle, 2006.
Les citations bibliques sont mises en italiques.
Les peintures sont de Berna (www.evangile-et-peinture.org)
Pas de traduction pour ce texte.

Commentaire- Marie-Dominique Minassian

Image – Bernadette Lopez

Pas de traduction pour ce texte.

au fil liturgie rameaux Je suis le chemin de la JOIE...

Dans la Règle de St Benoît au chapitre 49 : "Le moine… attendra la Sainte Pâque avec la joie du désir spirituel".Nous voici à pied d'œuvre…[…] Saint Benoît ne va-t-il pas à l’encontre du climat qui prévaut souvent, en Occident du moins, durant le Carême, la Passion, la Semaine Sainte : ne met-on pas la joie en quarantaine ? Nous avons méticuleusement expurgé notre Office de tout Alleluïa (soigneusement rangé dans la sacristie des fêtes pour qu’il y attende lui aussi  la Pâque avec la JOIE qu’il exprime). La Joie n’est-elle pas déplacée au chevet de ce moribond qui n’en finit pas de monter vers Jérusalem et la Croix ?

Pas de traduction pour ce texte.

au fil liturgie rameaux 2013 SEMAINE SAINTE

avec la Paix comme fil conducteur...

Année de la PAIX… thème de la PAIX inscrit en filigrane dans la PASSION de Celui qui se présentait à Noël comme le « Petit Prince de la PAIX ».

[…] Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur, le ROI, PAIX dans le ciel et gloire au plus haut des cieux.

Nous avons entendu… les Pharisiens ne peuvent supporter ce cri : « Reprends tes disciples ! ». Même les pierres du chemin crieront ! si les hommes n’entrent pas dans la PAIX qui leur est destinée, les pierres vont sortir de la leur, de cette inertie qui est leur façon d’être. Mais aussitôt, Jésus situe cette PAIX à sa place. La paix des pierres est liée à la terre, pas celle des hommes. Elle vient du ciel et elle ne s’enracine en terre que dans la FOI. Elle doit être accueillie et Jérusalem, la Cité de la PAIX, n’a pas ouvert les yeux !